Blog

Retour aux articles

Eye Tracking à distance, résultats fiables ou arnaque ?

Partager

Eye Tracking à distance, résultats fiables ou arnaque ?

Wexperience a participé récemment à l’évènement EyeTrackUX dédié à l’eye-tracking et à l’expérience utilisateur. Lors du discours d’ouverture, Aga Bojko, spécialiste du domaine, a mis en évidence la distinction entre eye tracking et « mouse tracking » puis les différences entre des tests d’eye-tracking classiques et des tests proposés par des services d’eye-tracking à distance.

Mouse Tracking = Eye Tracking

Le mouse tracking consiste à enregistrer les mouvements de souris de vos visiteurs et à proposer des représentations visuelles des données recueillies (comme par exemple des cartes de chaleur). Les services de mouse tracking prétendent obtenir des résultats correspondant aux parcours visuels des utilisateurs, et ceci pour des coûts beaucoup moindres.

 

Mouse Tracking
Le site promet un parcours du regard précis et des représentations visuelles correspondant à ce que les utilisateurs regardent sur la page.

Pourquoi cette affirmation ?

En raison de cette étude : « What can a mouse cursor tell us more?: correlation of eye/mouse movements on web browsing » qui étudie les relations entre les mouvements de souris et le parcours du regard durant la navigation web. Les données de l’étude montrent que sur la totalité des zones que le curseur a visité, 84% d’entre elles ont aussi été visités par un regard d’utilisateur. Toutefois, l’étude précise également que lors des tests, la distance entre les mouvements de souris et le regard des utilisateurs est allée de 0,1 pixel à 1137,4 pixels, avec une moyenne de 290,5 pixels. Rien de bien précis donc.

Lors de nos séances de tests utilisateurs, nous avons remarqué que certaines personnes passaient le curseur de leur souris sur les éléments qu’ils étaient en train de lire. Néanmoins la grande majorité déplacent leur souris une fois après avoir identifié sur la page les éléments d’interaction (lien, boutons, …).
 

Simulation de regards humain

D’autres services proposent de simuler par des ordinateurs les 5 premières secondes du parcours oculaire humain à l’arrivée sur une page. Aga Bojko a testé trois de ces services (voir son article – en anglais). En voici les résultats.

Voici une carte de chaleur représentant le parcours visuel de 21 participants lors des 5 premières secondes de navigation :

Eye tracking

Et voici la même page avec les différents services d’eye-tracking à distance :

Carte de chaleur eye tracking à distance
EyeQuant, qui assure 90% de corrélation avec l'oeil humain

Eye Tracking à distance
AttentionWizard, 10 pages pour 1 penny

 

Eye Tracking à distance
FengGUI, 5 pages pour 25 dollars

Détail très étonnant, FengGUI nous indique que la première fixation de l’oeil se trouve en dessous de la ligne de flottaison, toujours d’après Aga Bojko.

 

Eye Tracking à distance
La première fixation de l'oeil serait en bas de page sous la ligne de flottaison ? /:)

La responsable du eye-tracking chez User Centric remarque de fait que ces simulations par ordinateur font l’impasse sur des éléments essentiels :

  • l’utilisateur scrolle,
  • l’utilisateur peut venir sur le site avec un objectif ou un but ce qui va influer sur sa navigation,
  • l’utilisateur peut déjà avoir visité la page et donc se comporter différemment.

 

Des progrès à faire

Réaliser des tests utilisateurs à distance avec l’eye-tracking serait un plus dans l’analyse d’interfaces. Les interfaces seraient testées avec l’environnement de l’utilisateur (matériel mais aussi avec toutes les distractions qu’il peut y avoir lors d’une navigation sur Internet), ce qui limiterait le biais que l’on peut avoir en faisant venir des utilisateurs dans un environnement étranger. Toutefois, à l’heure actuelle, ces solutions ne sont pas fiables pour prendre des décisions concernant l’utilisabilité ou même sur la disposition d’éléments e-merchandising.