Blog

Retour aux articles

Best-practices pour les moteurs de recherche sur les sites de ecommerce

Partager

7166

Best-practices pour les moteurs de recherche sur les sites de ecommerce

En 17 ans, les moteurs de recherche sur les sites de ecommerce se sont considérablement améliorés

Le Nielsen Norman Group (NNG° vient de sortir un nouvel opus à sa collection des Ecommerce User Experience Series, alors profitons-en ! Cette fois ci, il s’agit de l’optimisation des moteurs de recherche sur les sites de ecommerce et le constat fait par NNG est qu’en quelques années, cette fonctionnalité indispensable s’est beaucoup améliorée chez les marchands. Mais quelles sont les bonnes pratiques pour aider les internautes à trouver le bon produit rapidement ? Revue de détail !

Quelques best-practices

Champ de recherche, soyez conventionnel

Un bon exemple de champ de recherche sur le site FNAC.COM version desktop. D’une couleur plus sombre que le reste de la page, positionné en haut, il est facilement trouvable par les internautes.

D’une manière générale, désormais, le champ de recherche (sur les écrans dits “desktop”, pour ordinateur de bureau) doit être placé en haut de l’écran, près de la navigation. Pour permettre de l’identifier, un libellé explicite n’est plus nécessaire (bien que ça ne soit pas un mal non plus), sa position dans la page l’aidant le plus souvent à l’identifier. Avec le temps, les internautes cherchant le champ de recherche ont simplement besoin de trouver un long champ texte pouvant contenir plusieurs mots clés accompagné d’un bouton avec une icône loupe. Sur les sites mobiles, parfois, on ne trouve que le bouton “loupe” et cela suffit également amplement pour identifier le champ de recherche.

N’utilisez plus de recherche avancée

Cette fonctionnalité, à l’exception de sites spécialisés (recherche de vol ou réservation d’hotel) tend à disparaître et est remplacée par l’apparition de filtres et de tris (navigation à facettes). La recherche avancée avait tendance à produire trop de résultats insatisfaisants et les utilisateurs se sont mis à l’éviter. En revanche, ne pas proposer la navigation à facette constitue une erreur et est devenue une vraie convention d’utilisation pour tous les internautes.

Les filtres à facettes doivent être adaptés au produit recherché et pas simplement afficher des critères généralistes.

Autosuggestions

Tout comme la navigation à facette est devenu un standard, la suggestion de termes de recherche sous le champ de recherche est devenue une exigence incontournable pour tous les internautes. Bien réalisée, elle les aide à gagner beaucoup de temps pour parvenir à leur objectif. Mais NNG nous signale que sur beaucoup de sites, cette fonctionnalité ne remplit pas toujours son office (dans seulement 23% des cas). En effet, même si des termes sont suggérés pendant la frappe, les internautes ont tendance à ne pas sélectionner ces suggestions et continue à taper entièrement leur terme de recherche. Toutefois, il semblerait que le moteur d’autosuggestion les aide à découvrir ce qui est présent dans l’offre du site. Elle joue donc bien un double rôle : facilitation et découverte.

Outre les mots clés, certains moteurs de recherche suggèrent également des produits ou des catégories de produits. NNG signale que ce qui a été une mode pendant un certain temps, puis avait eu tendance à disparaître, revient tout de même en force à l’heure actuelle (sur mobile ou desktop) et sous forme de ce que l’on appelle des mégamenus, c’est à dire de larges panneaux déployés sur toute la largeur de la page (sur desktop).

Un bon exemple de moteur de suggestion de termes de recherche. Les fautes d’orthographe sont prises en compte et ne constituent pas un obstacle à la recherche.

Ce qu’il reste encore à améliorer

Si l’étude de NNG montre que l’offre moyenne de sites en matière de moteurs de recherche s’est beaucoup améliorée au cours des 17 dernières années, elle entraîne une nécessité pour les marchands d’être encore plus pertinents et efficaces. Il ne suffit plus d’offrir l’autosuggestion ou la navigation à facettes, et plusieurs erreurs communes entâchent encore l’expérience utilisateur telle que NNG l’a noté :

  • Des champs de recherche pas encore assez visible, parfois représentés par l’icone loupe sur les sites desktop ou bien à l’intérieur du menu de navigation sur les sites mobiles
  • Pas assez d’assistance ou d’aide à la correction pour tout ce qui concerne les erreurs de frappe, les fautes d’orthographe ou les synonymes
  • Des présentations non standardisées des pages de résultat
  • Des filtres présentant des résultats inadéquats

Nous espérons que ce premier résumé sur les moteurs de recherche vous aura intéressé et pour en savoir plus, rendez-vous sur la page de NNG pour acheter leur étude complète.

 

Pour notre part, vous pourrez retrouver plus de best-practices en téléchargeant nos présentations sur les sites webs mobiles dans notre page Ressources.

 

Via The State of Ecommerce Search sur nngroup.com
Photo by Chase Clark on Unsplash

 



Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre actualité et plus de contenus sur l’expérience utilisateur.  😉


Auteur
Olivier Sauvage
Olivier Sauvage

Olivier Sauvage également appelé CapitaineCommerce, est un expert e-commerce reconnu et spécialisé dans l'expérience utilisateur digital. Aujourd'hui, il intervient en tant que consultant pour les grands groupes internationaux de retail dans l'optimisation de tous leur canaux de communication digitale mais aussi en tant que conférencier pour les grands événements digitaux.