Blog

Retour aux articles

Retour du WeLoveSpeed à Lille : comment concilier Web Performance et UX !

Partager

1400

Retour du WeLoveSpeed à Lille : comment concilier Web Performance et UX !

Je vous rassure tout de suite, WeLoveSpeed n’est pas une rencontre de tuning en Nord-Pas de calais (qu’on appelle élégamment les Hauts-de-France maintenant), mais une série de conférences dédiées à l’optimisation des temps des chargements des pages de sites webs.

 

Les participants n’étaient donc pas des individus en jean neige, t-shirt moulant sur des pecs à la Chuck Norris et nuques longues, mais des geeks, frétillant plus sûrement à la vue de code HTML/CSS et javascript qu’à la courbure échancrée d’un aileron posé délicatement sur le postérieur affriolant d’une Renault Clio millésime 2004.

recap_welovespeed
Quelques images du WeLoveSpeed

Perf et UX sont liés par un pacte méphistophélien 😉

Organisé par un panel de startups spécialisées dans la mesure de la performance, le programme était alléchant et avait de quoi intéresser un aficionado de l’UX, comme moi !

 

Et en quoi la performance des sites recroise-t-elle les problématiques d’UX ?

 

Tout simplement parce qu’un site rapide en toute circonstance est un facteur primordial de l’expérience utilisateur. Plus votre interface est réactive, plus les éléments importants d’une page s’affichent vite en haut d’un écran, plus vous créerez dans l’esprit de vos utilisateurs une sensation “plaisante” propice à la conversion. UX et performance d’affichage : on en avait déjà parlé là, mais le WeLoveSpeed était l’occasion de faire le point rapidement sur le sujet.

 

1/ La performance est aujourd’hui l’affaire des codeurs, mais elle ne le devrait pas.

 

Témoin, la population réunie et les sujets des conférences, clairement orientés code et solutions techniques. Mais il fut justement dommage qu’aucune réelle conférence sur le design ne soit venue sur la table. D’abord, parce que, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, oui, le design d’un site influe sur sa performance. Ensuite, parce que la performance devrait être sous le contrôle des UX designer et non pas des développeurs.

 

Ou du moins devrait-il être l’objet d’une collaboration étroite entre les deux corps de métiers. Et les UX devraient, selon moi, sérieusement s’intéresser à cette question.Pour vous faire une idée de la manière dont cela peut se faire, essayez donc l’outil Performance Budget Calculator (un peu désuet) qui vous montrera sous quels aspects c’est possible : optimisation, des médias, du code, etc.

 

2 / La performance est une question de persévérance et de temps.

 

Loïc Troquet de So Local Group en a fait une démonstration éclatante en dévoilant dans l’intégralité le processus d’optimisation permanente de la performance de pagesjaunes.fr, entré récemment dans le top 10 du classement Webperf. Plus qu’un challenge, c’est un travail de fond qui requiert, comme il l’a vigoureusement souligné, une excellente collaboration avec toutes les parties prenantes d’un site web (dont le marketing). (sa présentation est à télécharger ici et à revoir ici .

 

Tous les mois, lui et son équipe se fixent des objectifs permettant incrémentalement de gagner non seulement en temps de téléchargement, mais également en temps d’affichage.

 

Je n’ai malheureusement pas pu assister à tout l’évènement, mais le peu de conférences que j’ai vues m’ont vraiment impressionné par leur qualité et leur intérêt. Et notamment celle de Estelle Weyl sur le paramétrage de l’affichage dans les navigateurs, vraiment passionnant, même pour un néophyte. (À revoir ici)

 

 

Enfin, mon coup de ❤️ est allé à la conférence de Romuald Priol sur la relation qui existe entre la performance et l’impact environnemental des apps digitales. Sujet, dont il est difficile de prendre conscience et de trouver des moyens d’applications concrets dans un projet digital, mais qui devrait peu à peu titiller notre conscience à tous.

 

Quelques chiffres, jetés en vrac, à ce sujet :

  • L’IA, peut consommer jusqu’à 2000 W/s, tandis qu’un cerveau humain n’en consomme que 20, et est beaucoup plus puissant
  • Le numérique représente 3,8% des émissions de GES (Gaz à effet de serre)

Télécharger ici la présentation de Romuald Priol et pour rafraîchir votre mémoire, vous pouvez également relire l’article que j’avais publié sur ce blog : Vers un design écologique ?

 

Merci encore à WeLoveSpeed pour cette belle édition ! Pour revivre les conférences, consultez la chaîne youtube de l’évènement, quant aux présentations, c’est par ici 👈

 



Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre actualité et plus de contenus sur l’expérience utilisateur.  😉


Auteur
Capitaine Commerce
Capitaine Commerce

Capitaine Commerce est un super héros du Web ! Après quelques années de vadrouille dans la galaxie du Web, il dépose ses collants verts sur la planète Wexperience ! Sa nouvelle mission : vous tenir informé des dernières actualités, des évènements et des articles de blog de votre agence UX préférée !