Blog

Retour aux articles

Carnets de l’UX : Midjourney et Dall E peuvent-ils aider à concevoir de meilleures expériences utilisateurs ?

Partager

1070

Carnets de l’UX : Midjourney et Dall E peuvent-ils aider à concevoir de meilleures expériences utilisateurs ?

Je pense qu’on en rêve tous : un outil qui permettrait de dessiner des interfaces par de simples lignes de commande.

Evidemment, si j’écris cela, ce n’est pas par hasard.

Depuis qu’ils ont fait leur apparition, des outils comme Dall E 2 ou Midjourney sont la proies des graphistes, designers, architectes qui rivalisent d’imagination pour générer des images dont le résultat est souvent très édifiant, très créatif, très perturbant et qui ouvre un champ à la création dont on n’aurait pas pu rêver il y a encore deux ans.

Essais d’architectures générées par une IA. Vu sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6974196086966018048/

Mais des outils comme Midjourney ou Dall E peuvent-ils aider à concevoir de meilleures interfaces, et, in fine, de meilleures expériences utilisateurs ?

Grande serait la tentation de se dire qu’il suffirait de taper une description d’interface dans l’un des deux pour obtenir un résultat qui permettrait de soumettre à son auteur plusieurs propositions parmi lesquelles il n’aurait plus qu’à choisir.

Certes, oui, mais… non.

Car Midjourney et Dall E sont des générateurs d’images, pas des créateurs d’interfaces.

Une interface n’est pas une image, c’est un ensemble d’informations, de voyants, de boutons d’actions, assez complexe, qu’il serait très difficile de décrire à l’aide d’un simple prompt (une phrase de quelques mots) sans obtenir quelque chose de complètement abstrait. Une interface ressemble à une image, mais elle est éminemment structurée pour répondre à un besoin utilisateur, pas pour être une représentation graphique d’un imaginaire tel que nous le voyons dans tous les magnifiques travaux qui sont depuis des semaines partagés sur les réseaux sociaux.

Petite expérience sur Dall.e 2 où l’on voit bien que l’IA est destinée à produire des images, pas des interfaces réfléchies

Cela fait des années que je m’interroge sur les apports de l’IA à la conception d’interfaces…

…et franchement, j’ai un peu du mal à y voir clair. La seule chose qui m’avait réellement surpris et laissé quelques espoirs était cette démonstration d’un outil qui permettait de designer une interface “propre” à partir d’un croquis sur une feuille de papier (et si quelqu’un retrouve cette vidéo, je veux bien le lien)

Certes, cela pouvait faire gagner du temps, mais l’expérience semble ne pas avoir prise, puisqu’aucune startup, aucun outil en production ne semble avoir émergé de cette expérimentation.

Autre tentative de design d’app sur Dall E 2. Là encore, le résultat est sans intérêt, car il ne répond à aucune contrainte.

Ou l’IA pourrait-elle, dès lors, aider à la conception d’interfaces ?

Certainement pas dans le design, mais plutôt, peut-être, dans l’analyse de d’interface, qui reste encore dans de nombreux cas une épreuve douloureuse… Disons plutôt un travail assez complexe, long et cher, qui pourrait peut-être être un peu industrialisé grâce à l’IA… ou du moins accéléré.

Cela existe déjà, avec par exemple, un outil qui génère des cartes de eye-tracking sur des pages webs. Intéressant, mais pas forcément très utile. Car ne permettant pas de comprendre en détail ce qui est un défaut ou ne l’est pas. Cet outil permet essentiellement de faire ressortir les éléments saillants d’une interface… mais, un expert ne le peut-il pas tout aussi bien ? (à moins de ne pas avoir d’expert sous la main).

L’idéal serait quelque chose qui permette de dire à n’importe qui quels éléments de l’interface présente des défauts ou n’en présente pas.

Par exemple, si la densité d’information de la page est trop grande… ou si il y a trop d’éléments saillants dans la page, ou si les libellés des boutons ne sont pas adaptés à l’action.

On le voit, c’est sans doute encore un peu compliqué de s’orienter vers de tels outils, car le coût de développement serait sans doute hors de proportion avec le retour sur investissement (le nombre d’UX designers dans le monde, et les missions qu’ils effectuent, étant sans doute largement inférieur au coût de développement d’un outil d’IA qui soit capable de faire un “cognitive walkthrough” sur tout un site ou une app).

Alors bien sûr, il reste l’autre pendant de l’analyse, celui des web metrics ou de la mesure des clics et des actions des utilisateurs en masse sur une interface.

Là non plus, il ne me semble pas que des outils existent.

Mais, on pourrait très bien imaginer qu’une IA lancée sur des milliards de données puissent faire ressortir des modèles de données intéressants qui pourraient ensuite être utilisés et reproduits pour concevoir de nouvelles applications ou sites webs. Le travail me semble titanesque… mais serait peut-être la meilleure voie à explorer.



Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre actualité et plus de contenus sur l’expérience utilisateur.  😉


Auteur
Olivier Sauvage
Olivier Sauvage

Olivier Sauvage également appelé CapitaineCommerce, est un expert e-commerce reconnu et spécialisé dans l'expérience utilisateur digital. Aujourd'hui, il intervient en tant que consultant pour les grands groupes internationaux de retail dans l'optimisation de tous leur canaux de communication digitale mais aussi en tant que conférencier pour les grands événements digitaux.