Blog

Retour aux articles

L’expérience utilisateur des sites d’immobilier

Partager

Catégories

2560

L’expérience utilisateur des sites d’immobilier

A l’approche de notre webinaire sur les sites immo, je ne pouvais pas m’empêcher de vous faire un petit laïus sur l’UX des sites immobiliers, en forme de petit teasing pour l’heure qui vous attend en vidéo mardi prochain.

Des sites pas franchement innovants

A n’en pas douter, la recherche d’un bien immobilier s’est trouvée grandement facilitée par les immenses possibilités du Web. Or, étonnamment, le marché n’a pas été franchement innovant dans ce domaine. Leboncoin et Seloger semblent se disputent largement le marché, mais en terme d’expérience utilisateur, on ne peut pas dire que ces deux sites envoient du rêve, comme on dit. Même si ils ont chacun développé des fonctionnalités spécifiques à la recherche de biens immobiliers, ils n’atteignent pas, loin de là, le firmament de l’expérience digitale. Au contraire même, tout reste extrêmement planplan, ennuyeux, compliqué, fastidieux, sans compter les pléthores de photos mal prises au téléphone, les textes parfois, il faut bien le dire, pathétique des agences immobilières, tentant de faire de la littérature, mais avec des réussites plus que mitigées.

Ok, ok, je suis méchant, mais qui aime bien châtie bien, et je ne maudis pas la profession d’agent immobilier, je constate simplement que la qualité de l’expérience n’est souvent pas au rendez-vous sur la plupart des sites immobiliers, faisant régresser les avantages du digital par rapport au papier.

L’inspiration vient des sites haut-de-gamme

Évidemment, il suffit d’aller chercher sur les sites haut-de-gamme qu’on trouve parfois (en cherchant bien sur Google) pour rencontrer des expériences un peu plus riantes, avec des photos prises par des professionnels, des mises en page un peu plus classieuses, et des textes sobrement, mais efficacement rédigés. Mais cela reste l’exception et j’ai un peu du mal à comprendre pourquoi le tout-venant reste aussi désespérément aussi séduisant qu’un flyer publicitaire pour mon boucher d’à côté.

Il y a bien bienici.com qui a permis de franchir un nouveau cap avec notamment l’inclusion d’une carte en 3D (mais qui n’apporte pas franchement grand chose en terme d’information), et une mise en page un peu plus fonctionnelle que celle de Seloger, mais tout cela reste très technique, et pensé par des informaticiens plutôt que par de vrais UX.

Et c’est bien dommage !

Et l’Amérique ?

Il y a longtemps, j’avais écrit un ou deux articles sur ce qui se faisait sur le continent nord-américain, toujours en avance d’un cran, par rapport au marché européen. Mais ce qui se fait là bas n’infuse que lentement ou pas du tout chez nous… Sans doute à cause d’un autre rapport à l’immobilier, les américains, je pense savoir, déménageant beaucoup plus souvent que les européens, réminiscence de la culture du colon.

Que faudrait-il faire pour améliorer l’UX des sites immobiliers ?

Nous le verrons mardi, mais en attendant, je peux vous donner mes quelques idées simples à mettre en oeuvre. Qui ne ressortent pas vraiment de la disruption, mais font plutôt assaut de simple bon sens, ou du moins de simples bonnes règles basiques permettant de rappeler ce que sont, justement, les basiques du ecommerce.

Quelques recommandations

Faites vraiment de belles photos !

En immobilier comme en retail, le merchandising compte et l’apparence des choses attire ou repousse le regard selon le soin que l’on prend à le faire. Stop aux photos au flash vignettées et mal colorées ! Stop au chienchien à sa mémère qui apparait subrepticement dans le coin d’une pièce ou dans l’entrebaillement d’une porte ! Stop aux annonces sans photo de façade ou de situation ! Les photos sont la première impression d’un bien. Et même si parfois, elles ne plaident pas en faveur du produit, alors demandez-vous bien quels sont les points forts de ce produit (il y en a forcément) et mettez-les en avant. Et si, comme tout le monde, vous utilisez un smartphone pour prendre vos photos, apprenez à les recadrer et à les mettre à l’horizontal dans un grand format. C’est un minimum.

Textes : pas besoin d’être littéraire.

Soyez factuel ! Les textes à la première personne sont à proscrire… “Je suis une belle demeure…” Non, ce que les gens veulent savoir, c’est ce qu’ils ne peuvent pas voir sur les photos, et ce sont des informations qui complètent une information visuelle.
Soyez riche en informations, mais ne collez pas le tout dans un bloc sans aucune mise en forme. Rien de mieux pour rejeter le regard. Travaillez votre mise en forme selon les règles d’écriture du Web, bien définie maintenant depuis plus de 20 ans, et dont on se demande pourquoi si peu de gens les connaissent encore de nos jours.

Simplicité : mon mantra depuis toujours.

Votre interface doit être simple, épurée, sans être inondée d’éléments graphiques disparates, et, si possible sans bannières publicitaires. Offrez un espace de respiration et de tranquillité pour amener vos utilisateurs à s’engager et à rester plus longtemps. Que ce soit pour Seloger ou Leboncoin, la fatigue nerveuse arrive toujours rapidement tant ces sites sont surchargés d’informations visuelles hétéroclites… Or, fatiguer vos futurs clients n’est pas ce que vous voulez… Mais bien de les mettre en confiance et de leur donner le plaisir de rêver à vos biens.

Navigation : ne vous éloignez pas des standards

J’insiste sur ce point. J’ai vu de nombreux sites immobiliers sur lesquels la navigation et la recherche tombaient dans des schémas alambiqués… Non ! Là encore, il faut faire simple et classique. Les internautes ont des habitudes, qu’il ne faut pas tenter de rompre ou de changer. Beaucoup s’y sont cassés les dents. Adoptez une présentation simple, à l’instar des leaders du marché et ne tentez pas des effets qui pourraient avoir l’air séduisant, comme des animations au survol ou au scroll… contentez-vous d’arranger vos produits comme sur une belle étagère, cela sera déjà largement suffisant.

Soignez vos demandes de contact

Là, je parle par expérience personnelle. Pourquoi les gens des agences ne répondent jamais aux demandes des sites ? Une boîte email se consulte tous les jours et les réponses doivent se faire le plus vite possible. L’internaute est par nature impatient, il a besoin de réponse tout de suite. Une demi-journée est presque déjà trop longue pour répondre. Créez-vous des alertes et soyez réactifs. Cela peut réellement se révéler productif !

Conclusion : de la marge pour innover

J’ai l’impression que l’immobilier est un secteur qui tire encore assez peu parti des possibilités du numérique. Peut-être n’en a-t-il pas besoin, mais ma conviction est contraire. Je crois encore qu’il est possible d’inventer quelque chose sur ce marché, bien qu’il paraisse évident qu’une démarche innovante soit difficile à résoudre économiquement. Mais comme on dit, qui ne tente rien, n’a rien. Alors, à vous d’inventer quelque chose de nouveau, il en ressortira peut-être des merveilles 🙂 L’immobilier attend toujours son “disrupteur” !

Photo par Tierra Mallorca

WEBINAR | Expériences Digitales #20

Rejoignez-nous en compagnie de Wex IT le 15 juin à 11H et découvrez comment comment la performance booste votre SEO !

⟶ EN SAVOIR PLUS



Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre actualité et plus de contenus sur l’expérience utilisateur.  😉


Auteur
Olivier Sauvage
Olivier Sauvage

Olivier Sauvage également appelé CapitaineCommerce, est un expert e-commerce reconnu et spécialisé dans l'expérience utilisateur digital. Aujourd'hui, il intervient en tant que consultant pour les grands groupes internationaux de retail dans l'optimisation de tous leur canaux de communication digitale mais aussi en tant que conférencier pour les grands événements digitaux.