Blog

Retour aux articles

Carnets de l’UX : Adobe a-t-il mangé Figma ?

Partager

1600

Carnets de l’UX : Adobe a-t-il mangé Figma ?

Quand David et Goliath se termine par la reddition de David

Affiche du film David et Goliath, d'Orson Welles
Affiche du film d’Orson Welles : David et Goliath

Je voudrais vous dire, amis designers, non, Figma ne va pas disparaître.

Et le rachat de Figma par Adobe, ça n’est pas le grand méchant loup qui mange le gentil agneau innocent.

C’est la vie normale des entreprises… et la plupart des startups, aujourd’hui, qui réussissent, finissent pas se faire racheter par un grand groupe. Souvenez-vous de Youtube, d’Instagram, etc… En général, c’est pour le meilleur (pas toujours, c’est vrai, mais souvent). Adobe n’a aucun intérêt à tuer Figma qui est un bien meilleur produit que XD (même si XD est aussi un bon produit).

Ce qui risque de se passer, c’est… pas grand chose…

Figma a toujours une énorme communauté d’utilisateurs. Un écosystème qui va en s’améliorant. La seule chose qu’on peut attendre, c’est sans doute l’inclusion dans Figma de passerelles avec l’écosystème Adobe : dans le design, dans la 3D, et peut-être avec les CMS d’Adobe (dont Magento, qui lui aussi a été racheté et survit toujours aujourd’hui).

Il ne devrait donc pas y avoir de problème. A moins qu’Adobe n’ait envie de se tirer une balle dans le pied en tuant Figma au profit d’XD… ce qui serait vraiment idiot après avoir dépensé 20 milliards de dollars, un cinquième de la valeur capitalistique d’Adobe.

Il faut voir le bon côté des choses.

Ce rachat montre toute l’importance du design d’expérience utilisateur (et donc, d’interface) dans le monde d’aujourd’hui. Si Adobe rachète Figma, c’est qu’il y voit l’avenir et qu’il pense que l’UX aura une importance de plus en plus capitale dans les activités humaines. On devrait donc s’en réjouir.

Et puis, n’oublions pas une chose… même si Figma est un outil puissant qui permet d’améliorer la productivité des équipes UX, il n’est pas la solution à la création de bonnes expériences utilisateurs. Il n’en est qu’un des composants. Le design d’interface n’est que le bout de la chaîne de création d’UX et si tout le travail en amont n’est pas bien réalisé, il ne sert à rien d’avoir une fusée pour produire des applications ou des sites difficiles à utiliser pour son public cible.

Un outil génial, oui, mais il n’y a pas que les outils dans la vie

L’outil ne fait pas l’UX designer. C’est cela que je voudrais rappeler, car j’ai un peu l’impression (et ce n’est pas nouveau) que beaucoup trop de jeunes UX Designers pensent et croient qu’avec Figma, ils feront de meilleurs designs.

Ça me rappelle les gens qui font de la photo et s’achètent un Leica, parce que, pensent-ils, ils feront de meilleures photos. Eh bien non. S’ils n’ont pas toute la science du photographe en eux : la patience, la capacité à capter le bon moment, à savoir cadrer, à comprendre la lumière, etc… ils ne feront que des photos techniquement bonnes, mais sans âme.

Pour un designer, c’est la même chose. Avec Figma, ils peuvent faire des interfaces techniquement bien conçues… mais Figma ne garantit en rien qu’ils produiront des produits utilisables.

C’est là qu’est toute l’importance de la chose.

Les bons outils, ça compte. Mais le bon design, c’est avant-tout de la culture, du jus de cerveau, de l’observation, et de l’intelligence pour mettre tout ça en boîte dans un produit qui satisfasse les utilisateurs, TOUS les utilisateurs.

Bon vendredi !



Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez notre actualité et plus de contenus sur l’expérience utilisateur.  😉


Auteur
Olivier Sauvage
Olivier Sauvage

Olivier Sauvage également appelé CapitaineCommerce, est un expert e-commerce reconnu et spécialisé dans l'expérience utilisateur digital. Aujourd'hui, il intervient en tant que consultant pour les grands groupes internationaux de retail dans l'optimisation de tous leur canaux de communication digitale mais aussi en tant que conférencier pour les grands événements digitaux.